Et donc comment ils se réveillent ? Et comment ils restent éveillés dans le quotidien, absorbant et répétitif ?

C’est cela qui intéresse Saint Benoît, c’est son premier chapitre pratique ! Car celui qui une fois a vu Dieu dans la beauté de la liturgie, doit bien rester éveillé, éveillé à cette charité de Dieu qui l’a appelé à la VIE.

Seul moyen : faire la cuisine, travailler au jardin, nettoyer la maison, préparer les offices… Pourquoi ? Pour accueillir «Celui qui vient au milieu de nous» :

dans le frère en nécessité, en moi qui écoute, et par l’Abbé qui prend soin du troupeau confié à lui. Alors on a des chances de le reconnaître, Lui, qui marche avec ses disciples, surtout quand ils sont fatigués, et qui parle dans leur silence, celui du cœur et de la volonté propre abandonnée.

Joseph de Nazareth en savait quelque chose ! Il se consolait en regardant Marie : «Tu es bénie entre les femmes, et Jésus, le fruit de ton silence, est béni.»

Galerie

Vidéo

 

Histoire et présentation de notre communauté sur YouTube.